Ce jour dans l’histoire : le 24 février 1955 et le Pacte de Bagdad

Reading Time: 2 minutes

Abulhassan_Banisadr_iran_iraq_war.jpg

 

Ce traité du 24 février 1955, aussi connu sous le nom du « traité d’organisation du Moyen-Orient », est un exemple des traités s’inscrivant dans la stratégie américaine du « containment » durant la Guerre Froide. Afin d’entraver la montée en puissance de l’idéologie de l’URSS dans la région, ce traité établit une alliance forte des pays non-communistes à la frontière sud-ouest de l’URSS.

Initialement un traité d’alliance militaire entre la Turquie et l’Irak, le pacte est rejoint par l’Iran, le Pakistan et la Grande-Bretagne. Les Etats-Unis ne deviennent pas membres du pacte, mais ils jouent un rôle majeur dans la négociation et dans la conclusion du pacte. Quant à la Grande Bretagne, elle n’est pas seulement l’intermédiaire des Etats-Unis, mais elle poursuit aussi ses propres intérêts en cherchant à rétablir son influence en Orient.

L’organisation de l’alliance s’inspire du modèle de l’OTAN (sans pour autant avoir une structure centrale de commandement militaire) dans le but d’instaurer un Conseil ainsi qu’un comité militaire. Les Etats-membres du pacte s’engagent à une coopération mutuelle et à la non-intervention dans les affaires internes respectives.

Après quelques années d’existence, le pacte de Bagdad se montre rapidement très inefficace et est aujourd’hui considéré comme un véritable échec. Dès sa conclusion, le pacte est confronté à une opposition véhémente de la part d’autres pays de la région, notamment l’Egypte, dirigée à l’époque par son président Nasser, ou encore l’Arabie Saoudite. Quand l’Irak quitta le pacte en mars 1959 et entama des relations diplomatiques avec l’URSS, le pacte fut rebaptisé « Organisation du traité central » (Central Treaty Organization, CENTO). Néanmoins, l’alliance continue à se montrer incapable de stabiliser cette région sensible et ne parvient pas à son but initial qui était la prévention de l’expansion de l’URSS dans la région. Le retrait iranien de l’alliance, après la révolution de 1979, consacre définitivement la fin du CENTO et ainsi du pacte de Bagdad.

Bibliographie:

Related Post

Fermer le menu